« J’avais un rôle avant tout social. Moi, l’éboueur, j’étais le relais des services techniques dans mon secteur »

Mr B. nous raconte sa vision du Grand Paris et les conséquences de cette réforme territoriale sur son quotidien d’agent technique.

 


Mr B. nous raconte sa vision du Grand Paris et les conséquences de cette réforme territoriale sur son quotidien d’agent technique.  Après 42 années de services à la ville de Vitry, il nous partage son avis sur un projet dont les enjeux métropolitains sont forts pour les territoires et  ses habitants …  mais à quel prix ?

Propos recueillis à Vitry-sur-Seine par l'(H)urbain

Quels changements sur votre quotidien d’éboueurs ont impliqués les réformes du Grand Paris ?

Avant le projet du Grand Paris, les compétences déchets et propreté se situaient à la Ville de Vitry, dans le service Voirie. Depuis le projet du Grand Paris, ces services ont été déménagés dans une partie du T12. Le Grand Paris a été découpé en zones et nous avons été affectés au territoire 12.  Ce pôle est installé dans l’Essonne et les agents doivent s’y rendre tous les matins. Peu importe leurs communes de résidence. Certains se lèvent à trois heures du matin pour arriver à l’heure au travail.

Il n’y a pas eu de réelles concertation avec le personnel des services techniques. Certains collègues qui travaillent aux déchets, m’ont déjà témoignés qu’ils étaient emmerdés de déménager dans l’Essonne. Certains habitaient Vitry, ou à proximité. Ils ont dû déménager près de leur nouveau lieu de travail et laisser à Vitry leurs habitudes. La moitié des effectifs des éboueurs ont été transférés, et il n’y a actuellement plus du tout d’égoutiers.

La plupart de ceux qui ont été déplacés ne sont pas des anciens. Les anciens sont partis à la retraite, et n’ont pas été vraiment remplacés. Les embauches sont assez rares. Ils prennent des saisonniers aux mois de juillet et août.  Sinon, s’ils manquent de personne,  ils emploient des gars de la société XXX (prestataire privé) pour faire des économies.

C’est dur maintenant pour un jeune de vouloir faire carrière. Il y a beaucoup de contraintes pour la titularisation des agents. Désormais ce sont des contrats de courtes durées pour avoir la possibilité de mieux gérer les effectifs. Beaucoup de choses sont gérés par le privé  … les égouts aussi, c’est une société privée….

Pour mieux comprendre votre travail … Quelle est la journée type d’un agent de service propreté de la voirie ?

8h-12h 13h-16h30, toute la journée en activité dans les rues et par tous les temps. L’hiver en astreinte de neige de jour comme de nuit, jours ouvrés ou fériés. Dans le cadre du Grand Paris les agents se lèvent plus tôt, pour partir travailler sur n’importe quelle commune dans le territoire 12.

Les conditions de travail ont vraiment évoluées. Dans certaines communes, il n’y a même pas de cantines municipales pour se retrouver à l’heure de la pause. Les agents sont obligés d’acheter leurs casse-croûtes et déjeuner directement sur place … plus les frais pour l’essence ou le train…

… et votre rôle dans la ville a aussi évolué ?

J’ai travaillé dans le quartier du Port à l’Anglais (Vitry-sur-Seine) depuis plus de 20 ans, avec des variantes puisque je devais souvent remplacer un tel ou untel absent dans l’un ou l’autre des secteurs de la ville.

Je n’ai pas fait que du balai. J’ai aussi travaillé sur des machines, piloté une benne à ordures, mais aussi une benne de tas, et des arroseuses. Avec la balayeuse on faisait des km. J’ai fait des rues entières. Je travaillais 42 heures par semaine, puis 39, puis 35.

Quand le service Voirie appartenait encore à la ville,  je travaillais sur un secteur bien identifié autour de plusieurs rues.

Comme on dit : un agent “tenait un secteur”. On faisait essentiellement du désherbage, du balayage, etc…. Au secteur du Port à l’Anglais, je connaissais tout le monde, j’avais des contacts avec les habitants. Je connaissais les gens. J’étais accueillie parmi eux. J’étais attendu pour nettoyer leurs rues.J’étais quelqu’un d’important …

A la suite d’un déplacement de secteur, les habitants ont même fait une pétition pour que je revienne,  « pour qu’ils récupèrent leur balayeur ». Une forme de complicité s’était installée, ils m’appréciaient beaucoup. J’étais le relai des services techniques dans le quartier, les habitants m’identifiaient comme le référent.

Ensuite ils ont mis à la place lors du passage au Grand Paris, un prestataire privé , et de temps en temps, ils prennent un gars de chez nous pour faire deux- trois rues seulement. Puis ils le déplacent, un jour dans un secteur, le lendemain dans l’autre.

Le rôle social se perd …

Pour résumer … c’est tout le fonctionnement des services techniques qui est chamboulé avec la délégation au privé …

Depuis que Vitry a installé des systèmes automatiques, de collecte par pneumatiques, notamment dans les grands ensembles, il y a besoin de moins de personnel, et donc des effectifs peuvent être déplacés plus facilement dans le T12.

Pourtant, ces dispositifs obligent les agents à passer régulièrement pour déboucher ces systèmes qui sont souvent hors d’usage. Les gens font n’importent quoi. Ils déposent des gros sacs poubelles et des «dépôts clandestins» un peu partout et de plus en plus régulièrement . D’importantes problématiques sont également liées à la gestion des déchets de chantier, parce que la déchèterie coûte cher pour les entreprises. La tarification a changé.

La gestion de la ville de Vitry est coupée en deux : une partie publique et l’autre privée.

Un exemple. Les jours de marché, la mairie sollicite une entreprise privée pour nettoyer la voirie et l’espace public. Elle est donc dépendante d’un marché public. Sachant que la compétence appartient désormais à l’intercommunalité, et que les subventions de la ville sont réduites, en cas de besoin, le travail se répercute sur les services de la ville qui sont directement exposés, et moins outillés.

Pour les égouts, quand il y a eu des problèmes à Vitry, des caves ont été inondées, mais il manquait des personnels égoutiers sur la commune, lié à ces transferts d’agents. Comme ils travaillent sur l’ensemble du territoire 12, ils n’ont pas pu intervenir en urgence !

Cette situation entraîne un risque de dégradation des services publics.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s