Une ode à la mer ?

Ode à la Mer : « Nature urbaine ». 61.000 m2 de commerces au sud-est de Montpellier. Qualifié comme le plus gros projet de requalification d’entrée de ville en France, il touche principalement la commune de Pérols. Discussion avec un habitant sur ce qui va certainement bouleverser l’image de sa ville.

Propos de Yohan Monier, recueillis à Montpellier par Elias Sougrati

Ode à la Mer : « Nature urbaine ».  61.000 m2 de commerces au sud-est de Montpellier. Qualifié comme le plus gros projet de requalification d’entrée de ville en France, il touche principalement la commune de Pérols. Discussion avec un habitant sur ce qui va certainement bouleverser l’image de sa ville.

Pour moi Pérols c’est un petit village résidentiel. Porte d’entrée à la Mer pour la Métropole de Montpellier. Peux-tu me raconter ton Pérols ?

La représentation que je me fais de Pérols est avant tout celle d’une agglomération en pleine mutation, mais avec une identité historique qui continue d’exister. Comme cela est bien dit dans la question, ce rôle de Porte d’entrée à la Mer pour la Métropole lui donne une forte participation dans le développement du territoire montpelliérain. Cependant, cette modernité vient s’inscrire au sein d’un territoire qui a depuis longtemps valorisé les traditions camarguaises. Les arènes de Pérols, les festivités annuelles et les cabanes, en sont, pour moi, les symboles les plus forts. Cette dualité entre le passé et le présent s’inscrit également au sein de la population. Une partie des habitants ou des familles plus anciens espèrent beaucoup que les nouveaux habitants, assez souvent peu coutumiers de ces traditions, les acceptent et les font vivre à leur tour. On a donc une volonté d’accueil, mais aussi une volonté de préservation de traditions et valeurs. Enfin, je dirai que Pérols est pour moi une ville majoritairement résidentielle, calme et assez aisée bénéficiant d’une proximité forte avec le littoral méditerranéen, tout en étant à l’écart du tourisme de masse.

Comme tu le dis, Pérols de par son positionnement est une commune incontournable pour le développement du territoire Montpelliérain. Depuis le mandat de Georges Frêche à la tête de la mairie de Montpellier, la ville centre a tourné son développement non plus vers le Nord et les Cévennes, mais vers le Sud et la Méditerranée. Il y a eu le quartier d’Antigone … Port Marianne … Odysseum. Comment as-tu perçu l’annonce du projet ODE à la Mer qui se fera en grande partie sur le territoire communal de Pérols ?

Je suis tout à fait d’accord avec cette analyse. Elle est d’ailleurs bien inscrite au sein des Schémas de Cohérence Territorial (SCoT) successifs de l’agglomération montpelliéraine. Selon moi, le projet ODE à la Mer découle de cette stratégie métropolitaine et vraisemblablement il constitue l’un des plus gros projets de requalification d’entrée de ville en France. À première vue, j’étais assez sceptique de ce projet ludico-commercial tant par son ampleur que par la présence (à moins de 2 km) du quartier assez similaire d’Odysseum. À cela, s’ajoutait la crainte d’une concurrence encore plus forte exercée sur les commerces du centre-ville de Pérols, sachant que ces derniers la subissent déjà avec les deux grandes surfaces d’Auchan et de Carrefour. Puis en découvrant plus précisément le projet, j’ai été content de voir qu’ils s’agissaient de centraliser l’ensemble des commerces situés en zone inondable à proximité direct d’une station de tramway. Ainsi, la majorité des enseignes présentes dans ce projet existent déjà. Cependant, je pense que les effets nocifs que ce projet peut engendrer sur Pérols sont surtout une augmentation encore plus forte des prix de l’immobilier et une concurrence accrue pour les commerces du centre-ville. À une échelle plus large, il risque d’accentuer les inégalités territoriales et socio-économiques entre le Nord et le Sud de la Métropole.

61 000 m² de surfaces de vente, cela va complètement changer l’image de la ville …

Oui c’est vrai que l’ampleur du projet aura certainement un impact dans la perception de la ville par ses usagers. Mais ce qui va changer majoritairement c’est son entrée de ville et non son centre historique. Personnellement, je n’aime pas du tout cette zone commerciale dite du Fenouillet, c’est l’archétype de ce que l’on faisait dans les années 1970 et 1980. De plus, la majorité est en zone inondable. Pour moi, il fallait faire quelque chose et vite. Mis à part cela, j’ai toujours connu Pérols avec une très grande zone commerciale à proximité. Plus tard, il y en aura une autre certainement moins moche et plus accessible en transport en commun.

ode_a_la_mer_visuel.jpg

Les promoteurs répondent aux détracteurs  que c’est un véritable projet urbain. Ils disent remplacer les « boîtes à chaussures » par un « nouveau quartier permettant aux commerçants et aux propriétaires de renouveler leurs outils de travail et leurs patrimoines »  … Cela va dans le sens de tes propos …

Oui ça me paraît logique que cela représente une opportunité pour les propriétaires des futurs locaux, car leur emplacement actuel, dans la zone commerciale du Fenouillet, n’est pas valorisant. J’ai toujours eu l’impression que plus les années passaient moins les consommateurs décidaient d’y faire leurs achats. Le vieillissement de la zone et les nouvelles habitudes de consommations y jouent selon moi. Là, ce projet leur propose une bonne accessibilité, une visibilité accrue, un environnement proposant de multiples services ludiques et commerciaux dont certains ne se trouveront qu’à cet endroit (marques de vêtements, piscine à vagues…).

Quid du risque inondation ? Ces parcelles sont en partie en zones inondables. Les épisodes cévenols sont forts dans la région. Pérols est en aval des bassins versants du Lez et de la Mosson. L’artificialisation des sols bat son plein … Ce n’est pas un peu déraisonnable tout cela ?

Sur le plan général, je suis d’accord avec toi. Quand on observe l’étalement urbain de plus en plus important au sud de la métropole et, en même temps (c’est l’expression à la mode), on nous rabâche les objectifs de développement durable (densification, préservation des milieux naturels…), on se demande parfois si les politiques comprennent ce qu’ils récitent. Sur ce projet, la question qui m’interroge le plus est l’utilité de ce projet avec la présence d’Odysseum à quelques kilomètres et la faible place de la culture. Le seul point que je trouve intéressant dans ce projet, c’est la restitution à la nature de la zone commerciale inondable. Cependant, à plus long terme, si les politiques veulent continuer à développer l’aval des bassins versants, ils leurs faudra certainement réaliser des travaux de protection plus importants. Mais à quel prix ?

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s